La leçon

La leçon

Auteur: Eugène Ionesco
Edition: Folio théâtre
Nombre de pages: 129 (avec dossier)

 

La leçon est l'une des pièces les plus jouées et les plus lues d'Eugène Ionesco. Ecrite en 1951, elle commence comme une satire hilarante de l'enseignement, pour faire allusion ensuite à de savantes théories linguistiques: le ton, alors, change: la farce se termine en tragédie... (le reste de la quatrième de couverture ne fait que spoiler l'oeuvre)

b07k8us8Mon avis:

J'ai été très perturbée par cette lecture. D'une part, à cause de la fin tragique de l'oeuvre mais aussi pour ces trois personnages: Le professeur, son élève et la bonne. L'action se déroule pendant la leçon de la jeune fille. Autrement dit, de son arrivée chez le professeur jusqu'à son départ.
Nous sommes face à un théâtre de l'absurde (si j'ai bien compris) et tout nous paraît démesuré et déplacé. C'est sans doute cet aspect de la pièce qui m'a le plus dérangé: L'absurde.

Les personnages sont très éloignés les uns des autres et n'ont pas vraiment de points communs. Une relation dominant/dominé se retrouve entre le professeur et la bonne mais aussi entre le professeur et son élève. Cet homme a donc tout pouvoir sur les autres personnages présents dans la pièce. L'écart entre les personnages se creuse de plus en plus tout au long du livre jusqu'à ce que le maître des lieux s'énerve, devient violent et fini par commettre un acte tragique. Les rôles se retrouvent inversés à la fin de la pièce.

Ionesco aime beaucoup critiquer l'enseignement. Ici le professeur est comme la figure de l'antagoniste avec ses "Taisez-vous" alors que la jeune fille représente l'innocence.

J'ai aimé cette pièce de théâtre mais elle la fin m'a dérangée. Il est intéressant de la lire pour connaître ce drame comique et la plume de l'auteur.

3/100

Challenge