La septième vague, tome 2 de la saga de Léo et Emmi

 

couv50601180

Auteur: Daniel Glattauer
Edition: le livre de poche
Nombre de pages: 280

[Résumé tiré de Livraddict]

Leo Leike était à Boston en exil, le voici qui revient. Il y fuyait la romance épistolaire qui l'unissait en esprit  à  Emmi. Elle reposait sur trois principes : pas de rencontres, pas de sexe, pas d'avenir. Faut-il mettre un terme à une histoire d'amour où l'on ne connaît pas le visage de l'autre ? Où l'on rêve de tous les possibles ? Où les caresses sont interdites ? "Pourquoi veux-tu me rencontrer ?" demande Léo, inquiet. "Parce que je veux que tu en finisses avec l'idée que je veux en finir" répond Emmi, séductrice. Alors, dans ce roman virtuose qui joue avec les codes de l'amour courtois et les pièges de la communication moderne, la farandole continue, le charme agit. jusqu'au dernier mail...

Séparation blog

Mon avis:

J'avais beaucoup aimé Quand souffle le vent du nord, on y découvre le début de l'histoire épistolaire d'Emmi et Léo. J'ai reçu ce deuxième tome à Noël. Je ne pouvais plus tenir en place. Il fallait absolument que j'en sache un peu plus sur cette correspondance. Hélas, j'aurai pu m'abstenir et garder la fin du premier tome comme fin de l'histoire entre nos deux protagonistes... La fin de la septième vague présente toutes les caractéristiques que je n'aime pas. Je ne dirai rien pour ne pas vous spoiler, mais ce genre de dénouement à tout pour me déplaire!

Cela va paraître vraiment cruel, mais je dois le dire... Ce tome n'a, pour moi, aucun but. On n'apprend rien d'intéressant sur les personnages, pas de changement de comportement. Quoique, les personnages m'ont plus énervé dans ce livre-ci. Les thèmes ne changent pas: doit-on se voir? Cela est-il bien? Qu'est-ce que nous apporte notre relation?

Bref, le second tome n'apporte absolument rien au premier. La correspondance s'essouffle bien trop vite.On se rend compte très rapidement qu'Emmi et Léo n'ont en fait, plus rien à se dire. 

Dernier point négatif, les personnages extérieurs n'ont plus la même importance que dans le premier tome... Personnellement, je les ai trouvé presque inexistants excepté le jeune Jonas, le fils de Bernhard.

Il y a tout de même des [rares] points positifs à ce roman... Notre curiosité est satisfaite, on connaît enfin le dénouement d'une histoire épistolaire. La romance est assez agréable et l'introduction d'un nouveau personnage se fait tout en douceur.

Je suis contente d'avoir été au bout de cette histoire même si le niveau du premier tome est bien au-dessus de celui-ci! Si vous avez apprécié Quand souffle le vent du nord, vous pourrez être vraiment déçu de la septième vague, malheureusement...

Retrouvez la chronique de ma binôme Roxane, ici.

Logo LC avec Roxane