99 francs (ou maintenant 14,99€)

 

couv75659639

 

Auteur: Frédéric Beigbeder
Editions: Grasset
Nombre de pages: 286

En ce temps-là, on mettait des photographies géantes de produits sur les murs, les arrêts d'autobus, les maisons, le sol, les taxis, les camions, la façade des immeubles en cours de ravalement, les meubles, les ascenseurs, les distributeurs de billets, dans toutes les rues et même à la campagne.
La vie était envahie par des soutiens-gorge, des surgelés, des shampoings antipelliculaires et des rasoirs triple-lame. L'?il humain n'avait jamais été autant sollicité de toute son histoire : on avait calculé qu'entre sa naissance et l'âge de 18 ans, toute personne était exposée en moyenne à 350 000 publicités. Même à l'orée des forêts, au bout des petits villages, en bas des vallées isolées et au sommet des montagnes blanches, sur les cabines de téléphérique, on devait affronter des logos "Castorama", "Bricodécor", "Champion Midas" et "La Halle aux Vêtements".
Il avait fallu deux mille ans pour en arriver là.

 

Séparation blog

 

99 francs, si vous ne l'avez pas remarqué dans le résumé de livraddict, il s'agit d'une satire du monde publicitaire. Nous suivons Octave Parrango, un publicitaire qui a tout. Enfin presque. Il écrit ce livre dans le but de ce faire virer de son emploi, vous comprenez bien tous les enjeux, notamment les primes qu'il n'aurait pas eu, d'une démission.
Pour moi, 99F soit on aime, soit on déteste.

L'auteur n'hésite pas à dire absolument tout ce qui se passe dans la Rosse (la fameuse entreprise dans laquelle il travaille). Il prend des notes en même temps qu'il vit les actions. Ce côté autobiographique m'a vraiment plu. Nous ne sommes pas face à un travail de mémoire mais véritablement devant un travail de terrain.

Beigbeder ne lésine pas sur les références littéraires. Nous avons du Musset avec ces deux citations qui m'ont fait sourire: " Je suis un enfant du millénaire" et "On ne badine pas avec la pub", déformation de deux titres d'Alphonse de Musset que j'ai particulièrement apprécié.
De ce fait, je trouve que l'auteur n'a pas ouvert son oeuvre au grand public. La lecture requiert une connaissance de certains classiques pour être appréciée pleinement. Nous avons un peu de Orwell avec "Big brother is not watching you, bb is testing you".

Mais cela n'enlève rien à 99F qui reste une histoire très humaine au sujet de la justice, de la place du JE dans une société qui pense plutôt avec le NOUS.

Dans l'intrigue, une petite histoire d'amour s'insère au récit du travail. Elle est très légère, reste secondaire et sert toujours l'idée principale du livre. Comment vous dire autrement que cet homme a fait un travail remarquable?

 

Une adaptation a été réalisée. Je l'ai appréciée même si le scénariste déforme un peu l'idée initiale. Un film à voir, tout de même!