Beautiful Bastard, tome 1

couv67507624

Auteurs: Christina & Lauren
Editions: Hugo Roman
Nombre de pages: 328

 

[Résumé]
Un boss perfectionniste.

Une collaboratrice ambitieuse.
Un duel amoureux et torride dans l'univers de l'entreprise.

Brillante et déterminée, Chloé, sur le ponit d'obtenir son MBA, n’a qu’un seul problème : son boss, Bennett. Trentenaire séduisant, arrogant et égocentrique, il est aussi odieux que magnétique. Un Beau Salaud.

Après plusieurs années passées en France, Bennett revient à Chicago pour occuper un poste important au sein de l' entreprise familiale - un grand groupe de communication. Comment imaginer que sa collaboratrice, Chloé, serait cette ravissante et exaspérante créature de 26 ans, au charme certain et à l'esprit affûté, qui n'entend rien pas sacrifier de sa carrière?

Séparation blog

Le résumé de ce livre ne m'attirait pas du tout. Mais l'ayant eu en 2013 pour Noël, je me disais qu'il serait bien que je m'y plonge (un an après...).

Chloé et Bennett ne s'apprécient pas. Elle travaille dans sa boite pendant plusieurs mois, ils ne discutent que du travail, ne se voient qu'au travail et puis, un beau jour, tout s'écroule. Et c'est à partir de ce moment là que je me suis dit que ce livre et moi, on ne s'entendrait pas... Comment une fille peut-elle avoir une liaison avec un homme qu'elle déteste? Je ne saisi, d'ailleurs, toujours pas ce genre de rapport. Et puis, je suis assez "à cheval" sur le fait que chacun doit avoir sa place, et encore plus dans une entreprise avec une telle ampleur.

Ensuite, on retrouve une histoire assez banale au final. Une fille qui a du emménager à Chicago, qui a eu des soucis dans sa famille, des relations assez limitées. On ne parle pas beaucoup de ses fréquentations et j'ai trouvé ça assez dommage. Le livre est scandé entre le point de vue de Chloé et celui de Bennett. Aucun des deux n'ont l'air d'avoir une vie en dehors de leur "couple" et de leur travail. En y réfléchissant, on en deviendrait claustrophobe tant ils sont enfermés dans ce système, pardonnez-moi pour cette expression, baise-travail.

Mais au final, on s'y habitue et ce couple n'est plus aussi spécial qu'il ne le prétend au fil des pages. Les scènes "hot" sont telles qu'on les attend. La libido du lecteur (de la lectrice?) ne peut être que reboostée! Mais nous en revenons toujours au plan baise-travail avec notamment les nombreuses scènes de sexe au bureau. Cliché?
Un cercle vicieux qui me laisse assez perplexe et qui me trouble véritablement.

Rien de transcendant pour ce premier tome. Les auteurs auraient pu se limiter à un one shot mais il s'agit d'une duologie. Je ne vois pas ce qui pourrait nous être révéler de plus. Pour ma part, je m'arrête ici avec cette saga même si j'ai passé un agréable moment avec cette lecture. Rien à rajouter à ce premier tome.

EDIT: Petite pensée pour les correcteurs chez Hugo Roman... Il y a des fautes qu'on ne pardonne pas ^^