Des fleurs pour Algernon

 

couv63720053

Auteur: Daniel Keyes
Editions: J'ai lu
Collection: Science-fiction
Nombre de pages: 543

Algernon est une souris de laboratoire dont le traitement du Pr Nemur et du Dr Strauss vient de décupler l'intelligence. Enhardis par cette réussite, les deux savants tentent alors, avec l'assistance de la psychologue Alice Kinnian, d'appliquer leur découverte à Charlie Gordon, un simple d'esprit employé dans une boulangerie. C'est bientôt l'extraordinaire éveil de l'intelligence pour le jeune homme. Il découvre un monde dont il avait toujours été exclu, et l'amour qui naît entre Alice et lui achève de le métamorphoser. Mais un jours les facultés supérieures d'Algernon déclinent. Commence alors pour Charlie le drame atroce d'un homme qui, en pleine conscience, se sent retourner à l'état de bête...

Séparation blog

 

Charlie, le protagoniste subit donc une opération qui le "rendrait intelligent" à l'instar de la petite souris Algernon. C'est un homme simple d'esprit qui nous livre ses pensées à travers un journal de bord qu'il doit remettre au Pr Nemur et au Dr Strauss. Le début m'a semblé très long de par l'écriture maladroite de Charlie. Toutes ses fautes me hérissaient le poil et perturbaient ma lecture. Heureusement, cela s'améliore très rapidement voire même de façon trop brutal.
Ses progrès sont touchants. Le lecteur ressent la fierté du personnage à travers ses écrits, sa volonté "d'être comme tout le monde" même si ce souhait va aller bien au-delà de ce qu'il avait espéré au départ.

Il apprend la grammaire, l'orthographe, l'arithmétique et très vite il s'intéresse à beaucoup d'autres sujets comme l'économie ou encore la psychologie.

Ces changements sont aussi frappants dans ses comptes-rendu. En effet, Charlie aura des flash de son passé qu'il avait occulté. Il raconte ses souvenirs à la troisième personne du singulier dans ses rapports. Cela rend la lecture beaucoup plus fluide et agréable. Ce bouleversement prouve également le manque d'identité du personnage. Ses souvenirs sont tellement impersonnels qu'il a l'impression qu'il s'agit de la vie de quelqu'un d'autre.
A plusieurs reprises, il mentionne le fait que l'ancien Charlie se trouve près de lui, regardant la scène avec ses yeux de simple d'esprit. L'opération qu'il a subit a fait de lui un homme nouveau. On constate alors une dissociation qui prouve l'omniprésence de l'homme avant l'opération.

Peu à peu, il comprend ses sentiments et sait ce qu'il veut faire de sa vie. Ses rapports seront de plus en plus intimes et subjectifs. Il fait face à de nouvelles émotions qu'il ne connaissait pas auparavant et la hantise de ses vieux souvenirs rendent sa vie complexe.

Sa relation avec Alice, son ancien professeur, sera source d'angoisse pour ce personnage modelé par les scientifiques.
La rencontre avec une de ses voisines, Fey, lui permettra de se sociabiliser et de se rendre compte de la multiplicité du monde.

J'ai apprécié la présence de la République de Platon et de son " Allégorie de la caverne ". Cela représente bien l'esprit du roman en général jusqu'à la descente aux enfers de Charlie. Une fin qui fait mal au coeur mais qui était nécessaire.

Je remercie mon amie Virginie pour ce cadeau qui m'a beaucoup plu. Je vais me mettre à la recherche de l'adaptation pour prolonger ce plaisir.

Une pépite de la science-fiction à découvrir!

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer